Iqbal, l’enfant qui n’avait pas peur

4 votes

Le 24 août au cinéma, ne manque pas l’histoire d’Iqbal, l’enfant qui voulait être libre !
 
Iqbal est un petit garçon joyeux à l’imagination débordante qui passe son temps entre les jeux avec ses copains, sa petite chèvre adorable et ses superbes dessins. Mais un jour, tout va changer… Son frère tombe gravement malade et il lui faut des médicaments coûteux, trop coûteux.
Pour aider sa mère et soigner son frère, il se retrouve pris au piège par Guzman, un méchant marchand de tapis qui va le faire travailler sans répit.
Iqbal comprend vite qu’il ne sortira jamais de l’atelier de tissage… d’autant que c’est un véritable artiste : il transporte ses visions sur les splendides tapis qu’il tisse et c’est le seul à savoir confectionner un Bangapour bleu. 
Il décide alors de s’échapper pour dénoncer les conditions de vie des autres enfants de l’atelier et  leur rendre leur liberté. Un trou dans le toit de l’atelier va bientôt lui permettre de s’enfuir pour aller chercher de l’aide en ville…
 
L’histoire de ce très  joli film d’animation est librement inspirée de la vie d’un vrai petit garçon nommé Iqbal Masih, sauvé des ateliers de tissage et qui est l’origine de la fermeture de plusieurs fabriques de tapis.
D’ailleurs l’UNICEF (tu sais  l’agence de l’ONU chargée de promouvoir et défendre les droits de l’enfant) a déclaré Iqbal ami de l’UNICEF : l’association soutient le film centré sur les valeurs positives de l’amitié et du désir de liberté. Elle compte même le diffuser le plus possible pour sensibiliser enfants et adultes au sort des 168 millions d’enfants qui travaillent encore aujourd’hui à travers le monde.
 
Alors si tu veux découvrir la belle histoire de ce petit garçon, courageux et rêveur, ne rate pas sa sortie dans ton ciné le 24 août ! 

Iqbal et son frère

Son frère est malade et les médicaments coûtent très cher, Iqbal se demande comment il pourrait aider son frère...

Iqbal et sa chèvre Radjah

Radjah est une petite chèvre offerte à Iqbal par son père. Elle l’accompagne dans toutes ses aventures. Elle est presque un porte-bonheur pour le jeune garçon et lorsqu’ils sont séparés, le monde s'écroule autour de lui. À l’inverse,
lorsqu’il retrouve Radjah, Iqbal récupère force et courage.

Dans l'atelier de tapis

Croyant pouvoir sauver son frère en travaillant pour lui acheter des médicaments, Iqbal se retrouve pris au piège par Guzman, un marchand de tapis peu scrupuleux qui maintient des enfants en captivité dans un atelier de tapis à l’écart de la ville. Avec ses compagnons d’infortune, Iqbal est obligé de travailler sans répit, ne quittant l’atelier qu’à de rares occasions...

Iqbal et les tapis

Iqbal se révèle être un artiste dans la fabrication des tapis, un vrai poète du tissage. Au sein de l’atelier, il est le seul à savoir confectionner un Bangapour bleu !

Iqbal rêve d'évasion

Dans ses rêves, Iqbal voit très souvent sa maman.

Guzman et Sarin

Guzman et sa femme, Sarin, sont les patrons esclavagistes qui exploitent les enfants. Des espèces d’ogres épouvantables au service de la mafia des fabricants de tapis !

L'évasion d'Iqbal

Iqbal découvre une ouverture dans le toit de l’atelier. Il s’échappe pour aller chercher de l'aide en vide afin de libérer ses compagnons.

Iqbal l'enfant qui n'avait pas peur

Afin d'aider son frère atteint d'une grave maladie, le jeune Iqbal se rend en ville pour vendre sa chèvre et pouvoir ainsi acheter des médicaments. Mais rien ne va se passer comme prévu...

Note cette actu

Aucun Commentaire

Valider