À la recherche des trésors de Guyane

47 votes

L’expédition Planète revisitée a fouillé les fonds marins et s’apprête à se lancer à l’assaut des forêts de la Guyane, ce morceau de France situé en Amérique du Sud.
 
Explorer, fouiller, décrire… Les scientifiques savent qu’il leur reste un immense travail à fournir pour mieux connaître les espèces d’animaux et de végétaux présents sur Terre. C’est pourquoi plusieurs expéditions sont parties au Vanuatu, au Mozambique, à Madagascar, en Papouasie-Nouvelle-Guinée. Aujourd’hui, les scientifiques du Muséum d’Histoire naturelle de Paris ont posé leurs valises en Guyane, terre française située en Amérique du Sud.
 

Dans la boue

De juillet à octobre 2014, ils ont fouillé les fonds marins et remonté à la surface des dizaines de spécimens jusqu’ici inconnus. Leur travail a été difficile, car dans cette zone, il y a beaucoup de vase [de boue] et l’eau est très trouble.
 

Pas de route

Le 23 février, ils sont partis pour les monts Tumuc-Humac, près de la frontière brésilienne. Aucune piste ni rivière ne permettent de pénétrer aussi loin au Sud. Un terrain a été dégagé pour permettre aux hélicoptères d’atterrir et des chemins ont été taillés dans la jungle. L’objectif : trouver tout ce qui se cache dans 10 km² de cette forêt inexplorée.
 

Au boulot !

Les scientifiques possèdent dans leurs collections 18 000 espèces d’insectes seulement, alors qu’on estime que la forêt guyanaise en recèle au moins 100 000.
Les insectes seront capturés avec des pièges d’interception (vitre, piège Malaise [constitué d’une toile de tente et d’une bouteille]…), des pièges attractifs (lumineux), et par les scientifiques, qui scruteront le sol. Des prélèvements vont être faits sur la flore, sur les champignons, les vers de terre, les amphibiens, les serpents et les poissons d’eau douce.
 
Actu extraite du Journal des Enfants. Le JDE, hebdomadaire national d’actualité pour les 8-13 ans, a son blog. Les jeunes internautes peuvent s’y exprimer, commenter les articles mis en ligne chaque jour, participer à des jeux. C’est un espace ouvert à tous ceux qui s’intéressent à l’actu ! 

L'Hermano Gines

Scientifiques au travail sur le pont de l’Hermano Gines, un bateau spécialisé dans l'étude des fonds marins. 

Le massif de Mitaraka

Le massif du Mitaraka culmine à 690 mètres d'altitude ! 

Note cette actu

Aucun Commentaire

Valider