Spectacle musical : Lili Lampion

99 votes

Un spectacle à ne pas rater !

Le journal de Lili Lampion

Amanda Sthers

Amanda Sthers a inventé le personnage de Lili Lampion il y a quelques années, afin d'expliquer son divorce à ses deux garçons.

"Quand j’ai divorcé il y a quelques années, j’ai eu envie de dire un tas de choses à mes enfants que je ne savais pas exprimer frontalement. J’ai donc prétendu avoir trouvé le journal intime d’une petite fille : Lili Lampion. A travers elle, j’ai pu raconter la vie avec deux maisons, réinventer un univers et aussi sûrement me souvenir de la fille de divorcés que j’ai été. (...) A l’école de mes fils, il y a eu un petit garçon malade qui a dû s’en aller en cours d’année, alors pour répondre à leurs questions, c’est arrivé aussi au petit frère de Lili. Ainsi, Lili est partie avec sa famille vers NY pour le soigner. Ça a été le début de ses aventures, de sa rencontre avec deux petits chinois, avec son premier amoureux et son premier psy ! 
(...) Ce carnet n’était pas voué à sortir de chez moi mais le destin en a décidé autrement. Et l’homme qui partage ma vie, Sinclair, l’a réinventé avec moi, nos imaginaires se sont additionnés. Et son talent de compositeur en a fait la comédie musicale qui va naître en octobre…"
 

Amanda Sthers affiche une carrière artistique riche qui marque un certain éclectisme et goût de l’aventure.

C’est à la télévision qu’elle aiguise son talent de scénariste, pour l’émission Caméra Café sur M6, pour laquelle elle écrit la première saison. En 2000, elle  remporte le Prix Junior du Meilleur Scénario au Festival de Paris. Son goût affirmé pour l’écriture cinématographique l’amène, en 2009, à réaliser son premier film « Je vais te manquer », dont elle signe également le scénario.

A ce jour allé a écrit six romans, dont Chicken Street (Grasset) élu « meilleur livre de l’année » en Italie par le journal La ReppublicaMadeleine (Stock)« Keith Me » (Stock), « Les Terres Saintes », (Stock). Et enfin la biographie du pianiste et showman américain « Liberace » sorti chez Plon en octobre 2010, premier ouvrage d’une collection « Sur le divan » qu’elle dirige.

Nourrie par ses souvenirs d’enfant, Amanda sait aussi écrire pour les plus jeunes et a écrit « Le chat bleu, l’alouette et le canard timide » illustré par Pierre Cornuel aux éditions Grasset Jeunesse, puis quatre ouvrages dans la série « Les P’tits légumes ».

Son écriture imagée, au style bien trempé et contemporain, lui ouvre la voix de la chanson, et elle se lance avec succès à l’écriture de paroles pour Patrick Bruel, Elisa Tovati, Sandrine Kiberlain, Dani, Orianne, Isabelle Boulay, Julie Zenatti...

Au théâtre, sa pièce, Le Vieux juif blonde a été jouée dans trois versions différentes et a distingué Mélanie Thierry comme révélation théâtrale aux Molières 2007. Sa pièce Thalasso s’est jouée au théâtre Hébertôt en 2008 avec notamment Gérard Darmon et Thierry Frémont, et va être adaptée pour le cinéma, prochainement. 

Au printemps 2011, Dominique Besnehard interpréta sa dernière pièce Monsieur Pipi, au théâtre du Rond-Point, dans une mise en scène de Jean-Michel Ribes.Amanda Sthers jouit d’une réputation internationale, ses pièces sont jouées à l’étranger (New York, bientôt, Rome, Tel-Aviv) et ses livres sont traduits dans une dizaine de pays.

Sinclair

Sinclair a été ému par l'histoire de Lili Lampion : "Quand Amanda m’a présenté son petit carnet secret de Lili Lampion, griffonné et colorié par ses soins, j’ai ressenti ce truc qui chauffe les tempes et qui met en éveil…  Cette petite clochette qui annonce qu’il faut tourner la page. En fait la page était déjà tournée il n’y avait qu’à y inscrire tout en haut et en gros « comédie musicale ».

Lili Lampion est ce que j’attendais depuis longtemps. Un vrai projet libre et complet. Ecrire des chansons et de la musique comme un film qui  parle des enfants pour les enfants, qui se chante et se joue sur scène… (...) L’univers de Lili m’a autorisé une musique et des arrangements très actuels  alors qu’on trouve dans les chansons d’adultes une vraie écriture pop et parfois proche du style des comédies de Broadway. (...) Mon intention en composant était de plonger les spectateurs autant dans l’histoire que la musique… tout en souhaitant profondément que les chansons les touchent au fond du cœur. J’espère que le public sera ému, comme je le fus simplement à la première lecture."

Né dans une famille de professionnels de la musique et du spectacle, Sinclair, de son vrai nom Mathieu Blanc-Francard, décide de se consacrer à la musique dès l’âge de 15 ans. En 1992 il fonde le groupe « Le Système » avec lequel il enregistre, dans son appartement, un album de funk à la française, “Que justice soit faite ». Le premier single intitulé “Votre image” lui permet de recevoir une récompense aux Victoires de la Musique pour le groupe de l'année.

Sinclair décide ensuite de poursuivre l’aventure de la scène en solo et compose “La Bonne attitude” qui lui offre la joie de deux tubes qui ont marqué une génération : « Si c’est bon comme ça » et « Ensemble ». Il composé également pour le cinéma et le spectacle : la musique du spectacle de Gad Elmaleh « La vie Normale » et la bande originale du film de Guillaume Canet « Mon Idole ».

Sinclair compose de nouveaux albums, dont « Supernova Superstar », nommé aux Victoires de la Musique dans la catégorie « Meilleur Album de variété-pop de l'année ».  Il est membre du jury de l'émission La Nouvelle Star sur M6 pour deux saisons consécutives, de 2007 à  2009.

Il signe la musique du très remarqué “Ma vie en l’air” de Rémi Bezançon, puis celle du film « Le 1er jour du reste de ta vie” du même réalisateur, qui lui vaut une nomination aux Césars 2009 dans la catégorie « Meilleure Musique écrite pour un film ».

Il compose en 2009 la BO du film d’Amanda Sthers “Je vais te manquer”.

Sinclair signe ensuite la musique du film “Le siffleur” de Philippe Lefevbre  et vient de terminer celles des prochains films de Rémi Bezançon « Un heureux événement » et de Christian Clavier « On ne choisit pas sa famille ».

Passionné de scène et narrateur musical, Sinclair s’atèle aujourd’hui avec ferveur à la comédie musicale.

Amanda, Sinclair et Lili !

Anne Frèches est comédienne, chanteuse et danseuse. Après une formation initiale au CNR de Paris en danse classique, aux Ateliers de Chaillot  puis à l'Atelier du Chemin, elle fait un stage de danse avec Sasha Walz  et poursuit un cycle III de chant lyrique au Conservatoire de Lille avec Françoise Semellaz.

En 2003, elle entre à l’EPSAD, l’Ecole Professionnelle Supérieure d’Art Dramatique dirigée par Stuart Seide. En 2007, il lui confie le rôle de The Dark Lady dans Dommage qu’elle soit une putain.

Nous l’avons vue au théâtre dans La Dispute de Marivaux par Frédéric Laforgue , Alice etc… de Dario Fo et Franca Rame, mis en scène par Stuart Seide et joué au Théâtre du Rond Point, ou encore dans Richard III mis en scène par Pierre Fauvio (2010).

Au cinéma, on la voit dans Camille Claudel, sculpteur, réalisé par Amandine Prat (2005), ou encore dans Adresse Inconnue réalisé par Antonio Olivarés (2007). En 2009, elle fait ses début dans la comédie musicale avec l'Utopie à Crédit de Daniel Lemahieu (Comédie de Picardie) et Les Misérables de Boubil et Shoenberg (Lausanne).

En 2010, elle remporte le 2e prix du Concours International de Comédie Musicale. Elle est également auteur, compositeur et interprète au sein du groupe pop-rock Lolito.

Portrait de Lili

illustration de Florent Chavouet, tiré du Carnet secret de Lili Lampion écrit par Amanda Sthers, © Éditions Nathan, 2011 ou au moins : illustration de Florent Chavouet, © Éditions Nathan 2011

Note ce programme

Aucun Commentaire

Valider