()

29/07/2010

Contes climatiques

Contes climatiques

Le Professeur Atchoum, personnage imaginé par Myriam Dielemans, explique le réchauffement climatique aux enfants de cinq à douze ans sous forme de récits gratuits. Des scientifiques vérifient que ces textes ne contiennent pas d’erreurs. Tous ces récits traitent des problèmes liés au réchauffement climatique. “Il est important que les enfants comprennent de quoi il s’agit pour pouvoir s’engager à leur niveau efficacement,” pense Myriam.

Ces contes sont disponibles sur les sites www.contespedagogiques.be et www.educapoles.org (dans la rubrique “contes”). Il a suffi que cette institutrice passionnée par les pôles (qui a dû arrêter trop tôt sa carrière à cause d’une corde vocale paralysée, recherche un bénévolat à effectuer) rencontre, grâce à internet, Alain Hubert, un explorateur polaire soucieux de l’éducation des jeunes. Depuis cinq ans, elle s’investit en effet dans l’association International Polar Foundation : “Dès le départ, à mes yeux, quelque chose manquait pour les enfants plus jeunes… Alors, sans rien dire, j’ai commencé à écrire “La terre a de la fièvre” comme si je préparais une leçon, à ma façon, pour ma classe. Ma fille aînée, Marie, qui est aussi institutrice, m’a aidée, et la plus jeune, Muriel, qui est régente en arts plastiques, a fait les dessins de l’histoire…”

C’est le Docteur Gauthier Chapelle, un biologiste travaillant à l’époque pour la fondation, qui a vérifié si certains détails scientifiques n’étaient pas assez précis. L’aventure du professeur Atchoum a duré parce qu’Alain Hubert a aimé ce projet.

Mais pourquoi Myriam s’est-elle investi dans ce projet ?
“Je n’en sais rien. Enseigner est naturelle pour moi et ma passion pour les pôles est réelle. J’aime simplement ce que je fais…”

Le prochain projet de Myriam est une histoire pour les 5-8 ans sur le thème des incendies liés au réchauffement climatique : “Feux follets chez les ours” attend d’être relu par les scientifiques pour validation ou correction, puis sera illustré et, ensuite, traduit en anglais et en néerlandais, parce que la fondation polaire travaille en trois langues : “J’ai un vrai rêve pour cette année, ajoute Myriam. Il s’agit d’une version audio des contes pour les plus jeunes, mais ce n’est pas gagné… Le but est que tout reste gratuit : nous voulons éduquer. Pas faire du commerce.”

Pour le Professeur Atchoum, protéger ce que l’on aime est un geste naturel. Pour lui, un vrai Ecolokid est avant tout un enfant qui aime la nature, qui sait s’émerveiller devant un coucher de soleil, une fleur, une coccinelle, qui aime écouter le vent ou le chant des oiseaux, tout simplement. Bien informé, un Ecolokid trouvera sans aucun doute les gestes respectueux pour la planète. Le bon ecolokid sera celui qui les appliquera dans son quotidien et les fera appliquer aux adultes dans son entourage familial, après les avoir intégrés.

Alain Hubert (© DR)

Toutes les photos de cet article :
© DR/International Polar Foundation.

Photo d’Alain Hubert : © DR

Contes Climatiques

myriam-dielemans-conte-pedagogique

  • Il n'y a pas encore de commentaire.