4.66666666666673
()

19/07/2016

Ces venins qui nous veulent du bien

Ces venins qui nous veulent du bien Thinkstock

Certains venins sont capables de tuer. Mais, transformés par des spécialistes, ils peuvent aussi soigner. Comment est-ce possible??
 
Crotales, vipères, mambas ou cobras, il y a environ 850 serpents dans les locaux de l’entreprise Venom World. Le patron, M. Ksas, les élève pour récolter leur venin. Régulièrement, il sort les serpents de leur boîte et, tenant leur gueule ouverte, il appuie leurs crocs au bord d’un récipient. Le venin s’écoule goutte à goutte. Cette opération n’est effectuée qu’une fois par mois pour ne pas trop stresser les reptiles et leur permettre de reconstituer leur stock de venin.
Encore peu étudiés
Le venin est ensuite traité pour pouvoir être conservé et étudié. « Les venins sont connus depuis l’Antiquité pour avoir des vertus thérapeutiques [des qualités pour soigner]. Mais jusqu’à récemment, cette piste n’avait pas beaucoup été étudiée », explique le responsable d’une société qui fait de l’analyse de venins. Le but : découvrir si parmi les molécules qui les composent, certaines ont la capacité de bloquer ou d’activer les muscles ou des organes comme le cerveau.
Image négative
Actuellement, 20 médicaments créés à base de venins d’animaux sont vendus. Ils traitent des maladies du cœur ou le diabète [quand on a trop de sucre dans le sang].
Les venins recèlent sûrement la possibilité de traiter d’autres maladies, mais les fabricants de médicaments, eux aussi, doivent surmonter l’image négative qu’ils transportent.
 
Repères
Après avoir été prélevé, le venin est purifié puis déshydraté [transformé en poudre].
Le venin de serpent vaut de 200 à 5000 euros le gramme. Pour des animaux rares, cela peut atteindre jusqu’à 250?000 euros le gramme.
Mais les scientifiques n’ont besoin que de quantités minuscules pour travailler.
Selon les spécialistes, il existe 173?000 espèces venimeuses.
Elles produiraient près de 42 millions de molécules de venin différentes. Mais seulement 3500 parmi celles-ci sont connues.
 
 
Actu extraite du Journal des enfants. Le JDE, hebdomadaire national d’actualité pour les 8-13 ans, a son blog. Les jeunes internautes peuvent s’y exprimer, commenter les articles mis en ligne chaque jour, participer à des jeux. C’est un espace ouvert à tous ceux qui s’intéressent à l’actu !  

Source : JDE

  • Il n'y a pas encore de commentaire.