Droits de l'Enfant - Portraits - Autoportraits

()

Tout savoir

Portraits - Autoportraits

 

 

Né dans une maternelle française en 2005, un projet artistique mêlant dessins d’enfants, photographies et films a lancé le cinéaste Gilles Porte dans 32 pays sur les cinq continents. Le public pourra découvrir cette aventure dans un livre (chez Seuil, avec la collaboration de Juliette Robert et une préface de Bernard Chambaz), lors d’une trentaine d’expositions simultanées à Paris, dans plus de 30 villes de France, et à l’étranger (exposition présentée par SIMV, La Mairie de Paris et l’Unicef, en partenariat avec Solidarité Laïque, Clowns Sans Frontières et la Ligue des Droits de l’Homme) : le 20 novembre 2009, date du 20ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant et sous forme de 80 courts métrages.

Après avoir parcouru, seul, une quinzaine de pays, Gilles Porte a l’idée, à l’instar du cinéaste Georges Clouzot dans « Le Mystère Picasso », de filmer les enfants en train de dessiner «en transparence».

Grâce au soutien de la société de production Gédéon Programmes, il repart alors sur plusieurs continents filmer plus de 600 enfants dans 20 pays, accompagné de Samuel Lahu, son assistant, muni de deux caméras et d’une vitre.
C’est au musicien de jazz Louis Sclavis et à la monteuse Catherine Schwartz que Gilles Porte confie les musiques originales et les images de ces films courts avec, chaque fois, le souci de respecter au plus près les caractéristiques de chaque dessin. Chacun des bonshommes dessinés sur la vitre par les enfants “prendra vie” grâce à l’intervention d’une quinzaine d’animateurs, pour la plupart issus de l’Ecole des Gobelins.

 

  • Il n'y a pas encore de commentaire.

Tout savoir sur Droits de l'Enfant - Portraits - Autoportraits