34
()

17/02/2015

Le chien, le meilleur sauveteur de l’homme

Le chien-sauveteur, le meilleur ami de l’homme © Association des maîtres-chiens d’avalanches dans les Hautes-Alpes.

Le flair du chien et sa capacité à l’utiliser ont été rapidement exploités par l’homme pour venir au secours des victimes. Tremblement de terre, avalanche, prise d’otages, ou recherche de fugueurs, les missions sont multiples !

 

L’utilisation du chien en tant que sauveteur débute vers 1050, à l’Hospice du Grand-Saint-Bernard, en Suisse. Ses fameux chiens assurent la sécurité des voyageurs d’alors. Depuis, les chiens sont utilisés dans des situations d’urgence civiles (avalanches, tremblement de terre…) ou militaires.
Pierre-Alexis Bisson est pisteur secouriste et maître-chien en recherche d’avalanche. Il est aussi le Président de l’association des maîtres-chiens d’avalanche dans les Hautes-Alpes.

 

Combien de temps faut-il pour éduquer un chien d’avalanche ?
Un an et demi, entre le moment où on le récupère auprès de sa maman (il a environ 2 mois) et la phase d’éducation. Jusqu’à ce qu’il soit capable de rechercher des victimes.

 

Comment se fait l’apprentissage ?
Il se fait surtout par le jeu. Il y a la phase de travail d’obéissance, pour laquelle il faut un chien qui soit un peu posé [calme]. Ensuite, il y a des entraînements d’hiver et d’automne. On fait de la quête [recherche] en forêt, on l’habitue à être avec d’autres chiens et d’autres personnes.

 

Ensuite seulement se fait le travail dans la neige ?
Ce sont des exercices faciles. D’abord, il recherche son maître et après seulement, une victime étrangère. La « victime » est dans un petit trou de neige, où le chien peut la voir. Ensuite, on met un petit peu plus de neige. Le chien va sentir la victime qui est en dessous. Il va automatiquement gratter. Et au fur et mesure, on va mettre de plus en plus de neige, de façon à ce que le chien, dès qu’il sent une odeur, aille se mettre à gratter.

 

Le chien n’est pas là pour sortir la victime ?
Effectivement, le chien est là pour marquer l’endroit où une odeur sort de la neige. Tant que le sauveteur n’est pas là, le chien doit rester fixé sur ce foyer d’odeur. Il attend que son maître arrive. C’est le pisteur secouriste qui va sonder sous la neige et localiser la victime, pour ensuite la dégager avec une pelle.

 

Un chien de recherche d’avalanche prend sa retraite à quel âge ?

Vers l’âge de 10 ans. À partir de 8 ans, on commence à surveiller son état physique et son attitude. Il est tout de même dans la neige et toute la journée à la montagne. Il a une fatigue plus importante que le chien qui reste dans son jardin. Au niveau olfactif [de son odorat], il perd aussi un peu. Sur de petites avalanches, il reste opérationnel, mais sur de grosses avalanches, où le terrain est difficile, il se fatigue plus rapidement. Après, il devient le chien de la maison.

 

Propos recueillis par Edith Alberts

Source : JDE

  • Il n'y a pas encore de commentaire.