4.33333333333333
()

11/08/2015

Le vaisseau L'Hermione est de retour en France

L'Hermione est de retour en France

© www.hermione.com

Près de quatre mois après son départ des côtes françaises, L'Hermione, copie d'un célèbre bateau du 18e siècle, est de retour en France. Le capitaine est fier de son bateau et nous raconte.

 

L'Hermione est la réplique [la copie] d'une frégate qui naviguait au 18e siècle. Le bateau revient d'un voyage de 4 mois qui l'a conduit vers les Etats-Unis, sur les traces de l'original. Il a été accueilli en grande pompe dans la rade de Brest (Finistère) le 10 août.

 

Un lien entre Français et Américains

Il a fallu 18 ans pour reconstruire l'Hermione à l'identique. C’est un bateau très important pour les Américains, car il a transporté vers leur pays le militaire français Gilbert du Motier de La Fayette. Celui que l’on appelait le maréchal de La Fayette était venu en 1780 annoncer aux rebelles américains l’arrivée des renforts français pour combattre l’ennemi commun : l’Angleterre, qui leur refusait l’indépendance.

 

Un équipage pro et passionné

À bord de L’Hermione, il y a 81 membres d’équipage. Parmi eux, des marins aguerris [professionnels] et 54 bénévoles passionnés. Un marin sur trois est une femme. La moyenne d’âge est de 27 ans. Le capitaine du navire, Yann Cariou, avait dû créer son propre mode d’emploi d’une navigation à l’ancienne pour les traversées. Celles-ci se sont réalisées sans problème majeur. "Ça n’a pas été sans mal, ça a été très rude, l'équipage a beaucoup travaillé, quelquefois à la limite des forces parce que tout se fait à la main", a raconté le commandant de L'Hermione, Yann Cariou.

 

L'interview

Vous dites que L’Hermione est une "bête de course" ?

C’est un bateau parfait, comme l’était celui de l’époque et comme La Concorde, son jumeau dont les plans ont permis cette reconstruction à l’identique.

Pourtant, ce n’est pas facile de manœuvrer un tel bateau ?

L’équipage de 80 personnes (trois fois moins qu’en 1780) s’est entraîné pendant des mois. Cela demande de gros efforts physiques, donc une bonne condition car tout pèse lourd, et tout demande des actions très précises. Bon, nous n’avons pas non plus à gérer les canons, la poudre, l’entraînement militaire comme il y a deux siècles.

Et s’il y a de la casse ?

La structure d’un bateau en bois dans l’eau bouge tout le temps. Les gabiers, qui vont monter dans la mâture [sur les mâts] parfois sous la pluie et avec le vent, ont la responsabilité de voiles qui coûtent 60 000 euros pièce. Nous avons le minimum de rechange.

Propos recueillis par Pascal Jalabert

 

A savoir

- L'Hermione reste jusqu'au 17 août dans le port de Brest (Finistère).

- Du 20 au 26 août, le trois-mâts fera escale à Bordeaux (Gironde).

- La frégate sera de retour à Rochefort (Charente-Maritime) le 29 août pour se "refaire une beauté".

- Elle sera présente en juillet 2016, aux Fêtes maritimes internationales de Brest (Finistère).

 

Actu extraite du Journal des Enfants. Le JDE, hebdomadaire national d’actualité pour les 8-13 ans, a son blog. Les jeunes internautes peuvent s’y exprimer, commenter les articles mis en ligne chaque jour, participer à des jeux. C’est un espace ouvert à tous ceux qui s’intéressent à l’actu !

  • Il n'y a pas encore de commentaire.