()

05/03/2014

Les Jeux Paralympiques d'Hiver

Les Jeux Paralympiques d'Hiver

À Sotchi, l’équipe de France handisport est composée de 15 athlètes : 9 skieurs alpins, 2 snowboardeurs et 4 skieurs nordiques (dont 1 guide). Il faudra compter sur Cédric Amafroi-Broisat, Vincent Gauthier-Manuell, Thomas Clarion (et son guide Julien Bourla) ou Benjamin Daviet.
Marie Bochet est la plus grande chance de médaille féminine. Marie Bochet, star de ces Jeux ?
La jeune skieuse de 20 ans a tout gagné en 2014 dont quatre manches de la Coupe du Monde, dans les différentes épreuves (géant, slalom, descente, super-combiné, slalom spécial, slalom géant, Super-G). Pour Marie, à Sotchi, il est hors de question de terminer les épreuves au pied du podium comme à Vancouver en 2010. 
Il y a 4 ans au Canada, la France avait remporté 6 médailles. À Sotchi, les tricolores souhaitent faire encore mieux !
 
REPERES

  • Le 7 mars débuteront officiellement les 11es Jeux Paralympiques d’hiver à Sotchi.
  • Durant 9 jours, 1 350 athlètes de 45 nations seront en compétition.
  •  Les disciplines : ski alpin, ski de fond, biathlon, hockey sur luge et curling en fauteuil.
  • Une nouvelle épreuve est introduite : le para-snowboard.
  • Suivez les Jeux en direct tous les jours sur France 4 (cérémonie d’ouverture à 17 h, le 7 mars).
  • Plus d'infos sur le site Web :http://france-paralympique.fr

 
INTERVIEW DE MARIE BOCHET
 
“Je suis plus mûre, plus calme et plus posée sur mes skis ! »
Marie Bochet a 20 ans. Elle est née avec une malformation de l’avant-bras gauche (agénésie). Elle a appris à skier dès l’âge de 5 ans avec un seul bras.
 

  • 4 ans après vos 1ers Jeux, comment vous sentez-vous ?
  • J’ai fini de grandir, donc on a pu plus travailler physiquement. On a mis en place des entraînements plus spécifiques et une meilleure préparation mentale. J’arrive à Sotchi, bien plus prête : plus mûre, plus calme, plus posée sur mes skis.
  • Vous visez le podium dans chaque discipline ?
  • Je n’ai pas d’objectif de médailles. Je préfère avant tout mettre en place mon style. Faire ce que je sais faire, et le faire du mieux possible. Sans trop exagérer ! Car c’est souvent là qu’on perd un petit peu son ski et qu’au final on perd l’essentiel : les secondes et la médaille.
  • Les courses vont s’enchaîner ?
  • Effectivement, mes courses se feront sur 8 jours d’affilée (géant, slalom, descente, super-combiné, slalom spécial, slalom géant, Super-G). Donc, il faudra surtout mettre l’accent sur la récupération et le repos. Et vite se reconcentrer sur la course suivante, mettre de côté la course d’avant, que ce soit une victoire ou une défaite. Il faudra savoir rebondir !
  • Vous craignez les concurrentes ?
  • L’Allemande Andrea Rothfuss surtout. En vitesse, la Française Solène Jambaqué. Aux épreuves techniques, les Russes pointeront le bout de leur nez. Et puis, il y a une Américaine et une Italienne qui peuvent viser des podiums.
  • Un petit message à transmettre ?
  • Faîtes du sport. C’est une belle école de la vie ! Ça apporte tant physiquement que pour se débrouiller dans la vie. Moi ça m’a beaucoup apporté  !

Propos recueillis par Edith Alberts

 

Actu extraite du Journal des Enfants. Le JDE, hebdomadaire national d’actualité pour les 8-13 ans, a son blog. Les jeunes internautes peuvent s’y exprimer, commenter les articles mis en ligne chaque jour, participer à des jeux. C’est un espace ouvert à tous ceux qui s’intéressent à l’actu !

L'équipe paralympique française

  • Il n'y a pas encore de commentaire.