()

19/10/2010

Lucky Luke contre Pinkerton

Tu es fan de Lucky Luke ? Prouve-le ICI !

Deux écrivains reconnus, Daniel Pennac et Tonino Benacquista, ont rédigé ce 74e Lucky Luke en mêlant petites guéguerres et gros calembours (jeux de mots).

Imagine-toi l’histoire en 20 secondes…

Des plaines mexicaines, une ambiance de western, Lucky Luke découvre qu'un nouveau héros a conquis l'Ouest.

Stupeur ! Allan Pinkerton, un justicier adepte de la tolérance zéro, veut pousser Lucky vers la retraite afin de gagner les faveurs du président Lincoln.

A cela, tu rajoutes les ingrédients incontournables des BD de Lucky Luke : la bêtise des Dalton, la malice de Lucky et les méchancetés d’un sombre comploteur, Pinkerton.

Tu as l’histoire en tête ?

Maintenant, épate tes amis en retenant les 5 anecdotes les plus croustillantes sur les aventures de Lucky Luke :

1. Le méchant Allan Pinkerton a vraiment existé ! Il a fondé la toute première agence de détectives au monde en 1850.

2. Lucky Luke a 64 ans… l’âge de la retraite ! L’origine de son nom provient de 2 mots : « Lucky » qui signifie chance et « Luck », qui signifie porter chance.

3. « Lucky Luke, l'homme qui tire plus vite que son ombre » est une célèbre phrase inventée par René Goscinny, qui a crée le personnage de Lucky Luke, écrite au début de l’année 1968.

4. Allan Pinkerton n’est pas le seul personnage ayant vécu à la fois dans les BD de Lucky Luke et dans la vraie vie. Billy The Kid, Calamity Jane, Jesse James et frères Dalton ont également réellement existé.

5. Toutes les bandes-dessinées de Lucky Luke comportent 48 pages. Or, pour cet album, les scénaristes ont laissé parler l’imagination du dessinateur Achdé qui commence l’album sur l’image d’un petit garçon en train de lire… une BD !

Un clin d’œil qui montre que Lucky Luke contre Pinkerton s’adresse aux petits et aux grands.

RETROUVE TON HEROS PREFERE EN DESSIN ANIME EN CLIQUANT ICI !

TOUS LES COLORIAGES LUCKY LUKE, C'EST ICI !

Le nouvel album

  • nicolas661 - 03/11/10

    j'adore lucky luke j'ai même le drat

> Plus de commentaires