45
()

22/03/2016

Petites histoires à picorer sur les bonbons

Petites histoires à picorer sur les bonbons

Comment imaginer une fête sans bonbons, un mariage sans dragées, Pâques sans chocolat ? Depuis toujours, les bonbons évoquent le plaisir, la gourmandise et le partage.
 
C’est le « roseau qui donne du miel sans le secours des abeilles » qui est à l’origine des premiers bonbons. Au 4e  siècle avant J-C, Alexandre Le Grand ramène des territoires qu’il a conquis la canne à sucre (originaire de Nouvelle-Guinée).Sa culture se répand progressivement au sud de la mer Méditerranée.
 
Début de la confiserie
Au 12e  siècle la canne à sucre arrive en Europe, rapportée d’Orient par les Croisés [chevaliers qui ont participé aux croisades]. On l’appelle « sel sucré ». Comme les épices, c’est un produit cher et luxueux réservé aux rois et aux seigneurs. Les premières confitures et fruits confits apparaissent. On trouve également du sucre chez les apothicaires [pharmaciens]. À cette époque, ce produit est considéré comme un remède [médicament].
 
Trêve des Confiseurs
Au 13e siècle, le roi Saint-Louis impose la Trêve de Dieu, l’arrêt des guerres et querelles durant le mois de décembre. On échange des petits cadeaux et plus tard, des bonbons. La Trêve de Dieu deviendra la Trêve des Confiseurs.
 
Signe de bienvenue
Au 15e  siècle, seigneurs et rois offrent à leurs invités de marque des pâtes de sucres marquées de leurs armoiries [blasons], des dragées et des confitures. Un cuisinier lance la mode des « épices de chambre » appelées aussi « drageries ». Il roule des graines, des pignons, des amandes, de la cannelle, et du gingembre dans du sucre et les fait rissoler dans une poêle, afin que les invités les emportent dans leur chambre. Les ancêtres des bonbons sont nés.
 
3 générations et les mêmes bonbons !
 
Sasha, 9 ans
« J’adore les sucettes Chupa Chups. Surtout celles au cola ou au lait vanille-fraise. Avec la sucette, on a le temps de savourer le bonbon ! »
 
Charline, 14 ans
« Avec ma maman, quand je vais en ville, j’aime bien m’arrêter chez le confiseur. Ils ont les meilleurs caramels mous. »
 
Muriel, 46 ans
« Petite, je n’arrêtais pas d’embêter mon grand-père parce que je voulais des bonbons. Alors, il me confectionnait du caramel et le laissait durcir sur une cuillère. Après, je le mangeais comme une sucette ! »
 
Danielle, 70 ans
« Moi aussi, ce sont les caramels que me donnaient ma grand-mère quand j’étais en vacances chez elle, en bord de mer. »
 
A SAVOIR
- Le mot confiserie désigne le caramel, le nougat, le chocolat et autres bonbons. C’est aussi le magasin où l’on achète des friandises.
- En confiserie, il existe plus de 600 spécialités régionales en France.
- Aujourd’hui, la France est le 1er  producteur mondial de sucre de betterave. Il sert à fabriquer les bonbons.
- Un Français avale 3,3 kg de bonbons par an (7 kg en Suède et 5,5 kg en Allemagne).
- Les bonbons les plus vendus sont les gommes gélifiées et les pâtes de fruits (35 %). Puis ce sont des sucreries sans cacao (16 %), et les bonbons sucrés cuits et fourrés (12 %).
- En 2014, 222 000 tonnes de confiseries ont été produites.
 
Actu extraite du Journal des enfants. Le JDE, hebdomadaire national d’actualité pour les 8-13 ans, a son blog. Les jeunes internautes peuvent s’y exprimer, commenter les articles mis en ligne chaque jour, participer à des jeux. C’est un espace ouvert à tous ceux qui s’intéressent à l’actu !      

Source : JDE

  • adeleetlili - 28/05/16

    ou achet on les bonbon avec l histoire

  • Pandycorne - 06/04/16

    Trop bon lès bonbons

  • bidou35 - 30/03/16

    salut moi je l'ai trouve a Intermarché bisous et bonne continuation

  • stephaniejessica13 - 23/03/16

    trop bien mais les livre les rmans sa s achete ou car j ai chercher et j ai pas trouver le livre ni le romans mais j ai trouver decendant generation mechant a monoprix c est l aba quand les trouve...

  • gringette - 23/03/16

    tros cool mes bizare

> Plus de commentaires