()

18/07/2017

Sauveteurs : ils sont les anges gardiens de la mer

Sauveteurs : ils sont les anges gardiens de la mer

Les sauveteurs en mer interviennent sur tout le littoral.

Le rôle des sauveteurs est d’assurer la sécurité sur la plage et en mer. Ils sont bénévoles et facilement reconnaissables grâce à leurs tee-shirts orange. L’association qui les encadre, la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM), fête ses 50 ans cette année.

Il est un peu plus de 8 h 30 ce samedi matin. Le soleil illumine déjà le petit port du Cros-de-Cagnes, près de Nice (Alpes-Maritimes). La mer est couleur émeraude. Un petit groupe facilement repérable grâce à ses tee-shirts orange s’active sur le quai. 
 
Bénévoles > C’est jour d’entraînement pour les sauveteurs de la station du Cros-de-Cagnes.« Nous nous retrouvons tous les samedis matins », précise Gil Rochette, le patron de la station. Alain, Frank, Amandine, Guy, Nicolas et leurs camarades sont bénévoles. Sauveteur en mer n’est pas leur métier. Ils font ça pendant leur temps libre. Dans la vie de tous les jours, ils sont policier municipal, comptable, chef d’entreprise ou retraité. Mais lorsqu’ils enfilent le tee-shirt orange, ils deviennent des sauveteurs. Comme tous les sauveteurs de la Société nationale de sauvetage en mer (SNSM).
Vagues de 3 mètres ce samedi matin, après une réunion rapide, l’équipe embarque à bord du « Marguerite VII », la vedette 2e classe utilisée pour les interventions, pour un exercice grandeur nature. Ils vont devoir secourir des (faux) touristes dont le voilier est tombé en panne, puis remorquer le bateau jusqu’au port. « La mer est calme, tout va bien. Mais quand il fait mauvais, il peut y avoir des vagues de 2 ou 3 mètres, et là c’est une autre histoire », confie Gil. Il est donc important de bien s’entraîner. 
 
24 heures sur 24 > Car en Méditerranée comme sur la côte Atlantique, la mission des sauveteurs de la SNSM est la même : porter secours à toute personne en situation de danger ou en situation de naufrage sur la mer. « On peut nous appeler à n’importe quel moment du jour ou de la nuit, 365 jours par an. Quand ça sonne, on doit être là en moins de 15 minutes », explique le patron.
Pour l’équipe de Cagnes, c’est déjà l’heure de la fin de l’entraînement. Quelques heures plus tard, ils devront repartir aider un voilier tombé en panne au milieu de la mer. Pour de vrai cette fois. 
C'est quoi le 196 ? 
Tout le monde connaît le 15 (le numéro d’urgence pour appeler le Samu), le 17 (la police), le 18 (les pompiers) ou le 112 (numéro d’urgence valable partout en Europe). Mais qui connaît le 196 ? Visiblement, peu de monde. « Il ne fait même pas partie de la liste des numéros d’urgence enregistrés dans les téléphones », regrette Gil Rochette, le patron du centre de Cagnes-sur-Mer, qui l’a fait peindre en grand sur le bateau des sauveteurs. Le 196 est le numéro d’urgence à composer en cas d’accident ou de problème en mer, comme un bateau en panne, un chavirage [lorsque le bateau se renverse], une personne qui tombe à l’eau, un accident de planche à voile, de surf ou de kite-surf. 
REPÈRES  
- La Société nationale de sauvetage en mer (SNSM) est une association chargée d’assurer la sécurité en mer et sur les plages en France. Elle est née en 1967 de la fusion de deux associations créées au 19e siècle, la Société centrale de sauvetage des naufragés et de la Société des hospitaliers sauveteurs bretons. 
 
- Sa mission est de secourir (gratuitement) toute personne en danger sur la mer et sur les côtes. Elle forme et encadre également les sauveteurs qui surveillent les plages et expliquent les risques liés à la mer aux vacanciers. 
 
- La SNSM compte en 2017 près de 7000 bénévoles (dont 1300 nageurs sauveteurs sur les plages) et 70 salariés. En 2016, elle a effectué 5200 interventions et secouru 7700 personnes. Il y a 218 stations de sauvetage en France métropolitaine [le territoire qui se situe sur le continent européen] mais aussi en outre-mer. 
 
Plus d’informations sur www.snsm.org 
 
Actu extraite du Journal des enfants. Le JDE, hebdomadaire national d’actualité pour les 8-13 ans, a son blog. Les jeunes internautes peuvent s’y exprimer, commenter les articles mis en ligne chaque jour, participer à des jeux. C’est un espace ouvert à tous ceux qui s’intéressent à l’actu !

Source : JDE

Auteur : Jérôme Gil

  • Il n'y a pas encore de commentaire.