Max et les maximonstres

()

Tout savoir

Interview du réalisateur

 

Voici en quelques phrases la vision de Spike Jonze, le réalisateur :

«Je n’ai pas cherché à faire un film pour les enfants ; j’ai voulu faire un film sur l’enfance», explique Spike Jonze, fervent admirateur de «Max et les Maximonstres».

Dans son adaptation, Jonze a prolongé certains des thèmes introduits par l’écrivain de ce merveilleux classique où tous les âges peuvent se reconnaître.

«Dans cette histoire, un garçon de huit ou neuf ans essaie de mieux comprendre son entourage et son monde, ainsi que certaines de ses émotions, troublantes et incontrôlables. Nouer des relations avec autrui, négocier son rapport aux autres, tel est le challenge auquel Max est confronté. Nous sommes tous passés par là, et nous consacrerons toute notre vie à relever ce défi
«En un sens, c’est un film d’action avec pour héros un enfant de 9 ans. Il y a quantité de scènes très physiques.»

 

A propos du livre :

À l’origine du film, il y eut l’amour et le respect durables de Spike Jonze pour le livre de Maurice Sendak.

«Ce livre se nourrit de sentiments juvéniles authentiques, et il les prend au sérieux. On refile aux enfants tant d’histoires fabriquées et malhonnêtes qu’ils s’attachent forcément à celles qui parlent vrai. À cet âge-là, j’étais heureux d’apprendre que d’autres gamins vivaient les mêmes expériences que moi et se faisaient les mêmes réflexions.»

«J’étais d’abord soucieux de comprendre Max et ce qui se passait dans sa vie. J’avais le
ferme désir de prendre cet enfant au sérieux, mais Maurice m’a mis en garde : «Surtout, ne te laisse pas obnubiler par le côté «lourd» de l’enfant ; focalise-toi sur son imagination, sa joie de vivre.» Nous ne nous sommes pas préoccupés de savoir si le film s’adresserait plutôt aux jeunes qu’aux adultes, ou vice versa. Nous sommes allés de l’avant en nous fiant à notre inspiration.»
Sendak, qui figure parmi les producteurs du fillm, fut étroitement associé au projet dès ses
premières étapes.

A propos des Maximonstres :

«Je tenais à ce que les Maximonstres aient un maximum de présence à l’écran. Nous les avons conçus et filmés de telle sorte que Max puisse les toucher, s’appuyer contre eux, les enlacer ou les balancer. Il fallait que les gens sentent le souffle de leur respiration, qu’ils perçoivent leurs dimensions et leur poids. Je ne pouvais imaginer d’y arriver seulement avec l’ordinateur, ni uniquement sur un plateau

 

Spike Jonze

 

MAX ET LES MAXIMONSTRES est le troisième long métrage de Spike Jonze. Cité à l'Oscar du meilleur réalisateur pour la comédie surréaliste DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH, Jonze a également signé ADAPTATION, qui rapporta une citation à l'Oscar à Nicolas Cage et Meryl Streep et l'Oscar du meilleur second rôle à Chris Cooper.

 

Jonze a produit plusieurs films, dont le premier long métrage de Michel Gondry : HUMAN NATURE, et SYNECDOCH, NEW YORK, qui marqua les débuts dans la réalisation de Charlie Kaufman, scénariste d'ADAPTATION et DANS LA PEAU DE JOHN MALKOVICH.

 

 

 

Photographe renommé, Spike Jonze a aussi réalisé des vidéos musicales (pour Beastie Boys, Björk, Fat Boy Slim, REM, etc.) et des pubs qui ont obtenu de nombreux prix, ainsi que des courts-métrages et des documentaires. Il a coréalisé dernièrement "Tell Them Anything You Want : A Portrait of Maurice Sendak", qui sera diffusé en octobre 2009 sur HBO.

 

La Bande Originale

 

La Bande Originale du film Max et les maximonstres a été créée par Karen O and the Kid (chansons originales).

La chanson qu’on entend dans la bande bande annonce française est « In The End », extraite du nouvel album de Charlotte Gainsbourg « IRM » produit par Beck. La chanteuse et comédienne interprète également le personnage de DW dans la version française du film.

A paraitre le 14 décembre : Where the wild things are (Interscope / polydor).

Connue pour son style révolutionnaire, sa présence et sa voix captivante, Karen O fait partie des Yeah Yeah Yeahs depuis 2000.
Le New York Times a qualifié l’album « Fever To Tell » (nommé aux Grammy Awards) meilleur album de l’année 2003 et SPIN Magazine a cité leur dernier album It’s Blitz ! l’album alternatif pop de la décennie.

 

 

Karen O, la chanteuse des Yeah Yeah Yeahs (groupe nommé aux Grammy Awards), a quelque chose d’à la fois vulnérable, désagréable, tendre, excitant, spontané…

Pour le réalisateur Spike Jonze (nommé aux Oscars) Karen O et sa musique possèdent une innocence enfantine, un charme naturel, qui l’ont aidé à retranscrire en musique la palette d’émotions contenue dans son film Max et les Maximonstres (Where the wild things are), que ce soit les moments tendres ou sauvages.
Pour composer sa musique, O a enrôlé des amis et camarades musiciens qui pouvaient soutenir sa volonté d’accorder le son à l’image, ainsi qu’une chorale d’enfants.
« Je n’ai pas voulu faire de la musique tonitruante ou qui vous émeut sur commande » dit O.
« Ce que je voulais faire était proche de ce Cat Stevens a écrit pour Harold & Maud, très simple, et en parfaite harmonie avec le film. »
« Travailler avec tous ces super musiciens pendant des années sur cette bande originale était une leçon de collaboration » dit O.
Ensemble, Karen O and The Kids ont créé des chansons qui sont aussi gargantuesques que douces et dépouillées. Jonze a poussé O dans ses retranchements en lui remémorant que la musique jouerait un rôle très important dans le film. Le film est basé sur le classique de Maurice Sendak – un des livres les plus populaires de tous les temps – avec un script co-ecrit par Jonze, l’auteur Mc Sweeney’s, et l’éditeur Dave Eggers. Where The Wild Things Are est une histoire parlant de l’enfance et des endroits où nous allons, dans le but de comprendre le monde dans lequel nous vivons.

 

  • Il n'y a pas encore de commentaire.

Tout savoir sur Max et les maximonstres